La prime fidélité...

mardi 15 septembre 2015

Après la carte fidélité, la prime fidélité.
On se croit dans un magasin de fringues ? Non, on est chez Adecco. Face au turn over important, aussi bien sur la population des gestionnaires de compte, recruteurs et même directeurs d'agence, (oui c'est la fuite à divers étages), la direction adecco a du trouver un moyen de retenir son personnel...Et puis c'est bientôt les élections, s'ils peuvent limiter le vote...

La prime fidélité fait son effet : un powerpoint envoyé aux salariés avec des smileys, des +100 qui font croire aux salariés qu'il y a double prime. « Waouh + 350 + 100 = 450 € à 18 ans d'ancienneté !! et non malheureusement, en tant qu'élus qui commençons à bien connaître les méthodes, nous nous devons de démentir. Rien n'est encore officiel car le sujet est à l'ordre du jour du CCE du 16 septembre et pour le coup, avec la mention « CONFIDENTIEL ». Les élus vont devoir prendre position, mais quel que soit le vote, même s'il est défavorable : la décision étant unilatérale, le projet sera mis en place.

 


Nous vous proposons très bientôt notre tableau comparatif. Et quelques exemples à nous, qui révèlerons les pertes financières pour de nombreux salariés...la cgt n'est pas favorable à ce projet, comme la plupart des propositions de la direction d'ailleurs, qui n'avantage qu'elle. Ce serait un peu comme prendre à certains pour donner à d'autres, un peu comme le troc.
C'est l'occasion, une fois de plus pour vous de nous rejoindre pour faire entendre la voix des salariés, les salariés mécontents qui méritent mieux que ça ! Prenez votre carte CGT Adecco dès aujourd'hui.

Publié le mardi 15 septembre 2015

La mort du code du travail ?

mardi 15 septembre 2015

Et si la législation qui régit les relations entre les employés et les employeurs était le seul fait des syndicats et du patronat ? C'est la proposition, explosive, du dernier rapport de Terra Nova, un think tank* proche du Parti socialiste. (définition * Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe.)
Voilà qui va faire grincer des dents, alors que le gouvernement lorgne plus sur des politiques de centre-droit que de gauche. Le think tank Terra Nova, proche du PS et dirigé par François Chérèque, l'ancien patron de la CFDT, estime qu'il faut laisser la loi de côté pour laisser le patronat et les syndicats gérer en direct le droit social.
Les représentants des salariés et des patrons, dans les branches et dans les entreprises, devraient avoir la possibilité de construire les règles qui régissent les relations dans l'entreprise, qu'il s'agisse du droit du travail ou de la protection sociale. L'objectif étant d'adapter le droit aux besoins de l'entreprise et « sécuriser » les patrons. Quitte à tailler dans les droits des salariés, car il n'y aurait aucune obligation de négocier : les employés les plus fragiles ne seraient alors pas couverts par un accord.
Les entreprises pourraient ainsi déroger largement au Code du travail en l'adaptant comme elles l'entendent, via un accord collectif évidemment. Elles n'auraient comme obligation que le respect du droit international et aux principes fondamentaux du droit. Pour le reste, les partenaires sociaux seraient donc libres de disposer du Code du travail.
Et dans ce domaine, l'imagination est au pouvoir : réduction possible des indemnités de licenciement sous le minimum légal, dérogation au Smic, ... Le think tank entend également laisser à des experts le soin de fixer le niveau du salaire minimum. Voilà où l'on va....droit dans le mur. La CGT lutte toujours pour préserver le code du travail. Joignez-vous à nous pour le maintien de vos droits.

Publié le mardi 15 septembre 2015

Les intérimaires dans la précarité

vendredi 11 septembre 2015

Ne l'oublions pas un intérimaire reste un travailleur précaire.
Et rappelons-le, un « emploi précaire » désigne un emploi qui présente trop peu de garanties d'obtenir ou conserver dans un avenir proche un niveau de vie « acceptable », et qui engendre un profond sentiment d'incertitude sur l'avenir. Comment faire des projets quand on ne sait pas quel sera le revenu de demain ? Acheter une maison, une voiture ou même avoir un enfant, devient problématique lorsqu'on a une étiquette « PRECAIRE » qui colle à la peau...

Les contrats proposés par les agences sont malheureusement de plus en plus courts. Le nombre de contrats à la semaine, à la journée et même à l'heure n'a jamais été aussi conséquent. Le gouvernement tente de masquer les chiffres du chômage en facilitant le travail intérimaire mais ne soyons pas dupes, ça reste de la précarité et non de la pérennité...Heureusement, la CGT lutte depuis toujours pour les intérimaires et a pu ainsi obtenir des aides facilitant la vie de tous les jours.
Logement, santé, crédit, déplacements, garde d'enfants ou même vacances. Pensez au FASTT.

Publié le vendredi 11 septembre 2015

Nouveautés sociales à compter du 1er septembre

mercredi 9 septembre 2015

Du nouveau à compter du 1er septembre pour les stagiaires
Le montant minimal de la gratification versée aux stagiaires passe à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale (au lieu de 13,75 %) pour les conventions signées depuis le 1er septembre 2015, sauf dispositions conventionnelles plus favorables. Soit une gratification minimale horaire de 3,60 euros au lieu de 3,30 euros.
Pour avoir toutes les infos utiles

Du nouveau pour les saisies sur salaire
Il est possible de pratiquer une saisie ou cession sur la rémunération d'un salarié à condition de respecter certaines limites. Le montant limite de la saisie ou cession sur salaire est calculé en fonction d'un barème publié par décret en principe tous les ans. Il existe également une fraction absolument insaisissable ou incessible égale au montant du revenu de solidarité active (RSA) pour une personne seule. Ce montant était fixé, depuis le 1er janvier 2015, à 513,88 euros par mois. Il devrait augmenter de 2 % à compter du 1er septembre et passer, sous réserve de confirmation officielle par décret, à 524,16 euros.
Pour en savoir plus

Publié le mercredi 9 septembre 2015

Le pari de l'éléphant perdu...

mercredi 9 septembre 2015

Et pas que ça...


Pour les salariés adecco de la DO Nord IDF, l'éléphant, ça parle. Enfin, ils en ont entendu parlé, parce que le rapport avec l'éléphant, c'est quoi au juste ?? !
Pour les autres probablement pas. En tout cas le Nord, a encore souffert de la conjoncture, sûrement aussi de la segmentation et a bien peiné pour remonter les chiffres...Du coup le « pari de l'éléphant » = remonter les plannings intérimaires, c'est perdu ! Peut être une des raisons pour laquelle le directeur s'est vu retiré une partie de son territoire : ne pas avoir pu remonter la barre ? Ou alors le projet de réunir Nord et IDF était peut être trop ambitieux : ne pas pouvoir tout diriger correctement ? En tout cas, cette régression, cette perte de responsabilités doit être difficile à vivre... Perdre de sa superbe en plein élan, quel dommage...les compétences auraient-elles été à l'époque surévaluées ? Tant de questions en suspens. Mais il est vrai qu'il est fort difficile d'être partout à la fois, ça mène bien souvent à être nulle part...Nous verrons d'ici quelques temps la suite des événements...

 

Publié le mercredi 9 septembre 2015

La rentrée des challenges

mercredi 9 septembre 2015

Challenge en tout genre pour la reprise...mais les récompenses c'est pour qui ???

Probablement les DZ, les DA,...

Mais les salariés du middle office, sans qui l'argent ne rentrerait pas (facturation client) et sans qui les intérimaires ne seraient pas fidèles (fiche de paie correctes et dans les temps) et les recruteurs, qui passent un temps fou, à des rythmes effrénés à chercher et trouver le bon candidat pour satisfaire le client, avec le poids des responsabilités administratives sur les épaules...oubliés.
Ou peut être une bouteille de champagne ou mieux un paquet de bonbons ! Mais le DZ aura sûrement des bons cadeaux, un séjour au ski ou....
Les exemples ne manquent pas. Ne remuons pas le couteau dans les plaies. Même dans un challenge, les différences de traitement se font sentir. Lorsque la remarque est faite en réunion CE par un de vos élus CGT, la direction répond simplement, sans complexe qu'il est normal qu'il en soit ainsi...Et on comprend : la récompense est fonction du niveau de vie...on pourrait interpréter du genre « pff une bouteille de champagne pour un DZ, c'est rien du tout, il peut largement se la payer ». C'est vrai qu'avec le salaire d'un gestionnaire de compte ou un recruteur, ça devient difficile de boire du champagne ! Manque de finances et d'occasion...

Publié le mercredi 9 septembre 2015

Prime d'ancienneté...

mardi 8 septembre 2015

 

Publié le mardi 8 septembre 2015

IK vélo

vendredi 4 septembre 2015

CA Y EST : L'INDEMNITE KILOMETRIQUE VELO EN EST VIGUEUR

 


Nous l'avions évoqué l'été dernier, car c'était dans les tuyaux et à l'essai. Cette mesure est désormais étendue. Publication au journal officiel du 18 août 2015 de l'article L 3261-3-1 : la prise en charge par l'employeur de tout ou partie des frais engagés par ses salariés se déplaçant à vélo entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail se fait sous la forme d'une indemnité kilométrique vélo, dont le montant sera fixé par décret à venir.
Les élus CGT porteront cette demande pour la prochaine réunion CCE et vous appprteront toutes informations utiles de cette application au sein de la société Adecco.                                                            En attendant, pour en savoir plus

Publié le vendredi 4 septembre 2015

Adecco politique...

jeudi 3 septembre 2015

Cela a du bon de cotoyer les politiques ?
On le sait Monsieur Dehaze a rencontré le ministre Rebsamen lors de la signature d'un CDI Intérimaire, il a été reçu à l'Elysée. Bref un Monsieur Dehaze, médiatique et politique. Cela semblerait porter ses fruits. On sait que le gouvernement, soit disant de gauche, a une oreille toute attentive auprès des patrons et du fait portent bon nombre de projets au profit des entreprises. Pour l'intérim, Monsieur Dehaze a su séduire...Des modifications apportées par la loi Rebsamen profitent aux agences de travail temporaire. On imagine Monsieur Dehaze exprimant ses difficultés à développer le CDI intérimaires malgré tous les efforts...Et bien l'intérimaire en CDI intérimaire peut désormais être en mission dans la même entreprise utilisatrice durant 36 mois et non plus 18 mois. C'est clair, ça sera plus facile « à vendre ». Mais derrière ça incite les entreprises utilisatrices à ne pas embaucher en CDI directement et poursuivre une certaine précarité... Désormais aussi, 2 renouvellements de mission sont possibles au lieu d'1 et il n'y a plus de délai de carence ! C'est la porte ouverte ...Mais est-ce profitable à tous ? Les agences à qui il a été argumenté de faire du CDI intérimaire ont-elles un vrai changement sur leur EDG ? Mais tout cela aidera à faire baisser les statistiques du nombres de chômeurs, certainement...Mascarade ??!!

Publié le jeudi 3 septembre 2015

Burn OUT, maladie professionnelle ?

mercredi 2 septembre 2015

BURN OUT, légère avancée vers la maladie professionnelle
L'Assemblée Nationale a définitivement adopté le projet de loi relatif au dialogue social et à l'emploi (dite loi REBSAMEN). Cette loi va faire l'objet d'un contrôle par le Conseil Constitutionnel puisque ce dernier a été saisi le 27 juillet 2015 par plus de soixante députés.
Pourtant, tout porte à croire que seront rajoutées à l'article L.461-1 du Code de la sécurité sociale les dispositions suivantes :

« Les pathologies psychiques peuvent être reconnues comme maladies d'origine professionnelle, dans les conditions prévues aux quatrième et avant-dernier alinéas du présent article. Les modalités spécifiques de traitement de ces dossiers sont fixées par voie réglementaire. »

Malgré l'opposition du Sénat, l'Assemblée Nationale a donc réitéré sa volonté de reconnaitre les maladies psychiques comme maladies pouvant avoir une origine professionnelle.


Malgré ce, la loi sur le dialogue social comprendra "un début de reconnaissance" du "burn-out" mais ce syndrome d'épuisement professionnel ne figurera pas "au tableau des maladies professionnelles", a précisé sur Europe 1, le ministre du travail, François Rebsamen.

Des "commissions régionales pourront, quand il y a des cas très précis, y répondre", a-t-il ajouté.

La reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle ne sera donc "pas systématique". "On ne peut pas faire, j'allais dire, comme si cela était uniquement dû au travail. Des fois c'est dû au travail, des fois il y a des causes personnelles", a-t-il justifié.

Le Ministre du travail, Monsieur François REBSAMEN, en faisait état lors des débats parlementaires du 23 juillet :

« L'introduction dans la loi d'une forme de reconnaissance du syndrome d'épuisement professionnel, ou burn-out, marque aussi un progrès important dans la prise en compte de ce véritable phénomène de nos sociétés modernes. Là encore, le projet de loi rejoindra les préoccupations concrètes de beaucoup de salariés, mais il faudra d'abord renforcer la prévention et réfléchir à des questions importantes en matière d'organisation du travail. »

Le travail n'est donc pas fini, il reste désormais à fixer les modalités permettant la reconnaissance d'une telle maladie professionnelle par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP).

Si c'est une avancée pour les salariés, il n'en reste pas moins que les modalités de traitement des dossiers devront être :
- claires
- précises
- et adaptées à la réalité

En effet, les dossiers de demande de reconnaissance d'une maladie psychique sont véritablement complexes et hétérogènes. Une véritable enquête contradictoire sera de mise.
La principale difficulté réside dans l'appréciation objective des souffrances du salarié.


Comment mesurer son mal-être, sa souffrance et son épuisement au travail ?

Toutes pièces médicales notamment certificats de médecin, médecin spécialisé, médecin du travail, psychologue, et attestant de cet épuisement seront indispensables outre toute autre pièces, de préférence écrites, pouvant prouver le burnout.

Malgré une démarche qui ne sera pas simple pour les salariés en état d'épuisement professionnel communément appelé « burnout », ces derniers pourront donc dorénavant faire reconnaître leurs maladies psychiques en maladies professionnelles.

L'épuisement professionnel qui est une réalité objective dans le monde professionnel d'aujourd'hui, commence timidement à être reconnu.

Même si l'on peut évidemment considérer ces dispositions comme une « avancée », il n'en reste pas moins que contraindre un salarié, cadre ou non cadre, déjà en état de dépression, souvent sévère, à saisir le comité aux fins de reconnaissance de son burn out en maladie professionnelle est objectivement et concrètement peu protecteur pour le salarié déjà épuisé à l'avance à l'idée du parcours d'obstacles qui l'attend.

Les souffrances des salariés, cadres d'entreprises privées, entendues dans nos cabinets, témoignent de la réalité dont le ministre REBSAMEN semble fort éloigné.

La cause du burn out est, dans la quasi-totalité des cas exclusivement professionnelle ce qui aurait dû conduire à faire figurer l'épuisement professionnel dans le tableau des maladies professionnelles.

Manque de courage politique ou détachement des réalités de l'entreprise privée ?

A voir, nos différents articles dans la rubrique CHSCT sur le sujet...

Publié le mercredi 2 septembre 2015

La rentrée des nouveautés...

mercredi 2 septembre 2015

La rentrée c'est aussi l'occasion de découvrir tout ce que nos chers politiques nous ont pondu durant nos vacances !! La loi Macron, en quelques points...
De manière générale et la CGT la dénonce, ces nouvelles règles facilitent bien des choses pour les entreprises, on le voit encore lorsqu'il s'agit de se séparer des salariés...                                   - Actuellement, en cas de licenciement économique, l'employeur est tenu à une obligation préalable de reclassement dans l'entreprise ou dans les entreprises du groupe auquel l'entreprise appartient (sous entendu à l'étranger).                                                                                       >  Avec Macron et son article 290, restriction : le reclassement reste uniquement sur le territoire national.                                                                                                                         - En cas de licenciement avec PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi), en l'absence d'accord collectif sur la procédure, c'est la DIRECCTE (Inspection du travail) qui homologue le document, selon les moyens dont disposent l'entreprise.                                                                                      >  Avec Macron et son article 291, la DIRECCTE homologue sans être obligé de tenir comptes des moyens de l'entreprise pour celles qui sont en RJ ou LJ.                                    Pour plus de détails...

 

La Justice prud'homale est elle aussi réformée. Elle l'était déjà depuis l'ANI, mais cela se poursuit avec Macron...
Le bureau de conciliation deviendrait le bureau de conciliation ET D'ORIENTATION. (BCO)
Cela signifie que si le dossier porte sur un licenciement, les parties pourraient être renvoyées sur un bureau de jugement restreint de moitié, 1 salarié et 1 employeur avec un délai de 3 mois.
Le BCO pourrait aussi renvoyer l'affaire directement devant le juge répartiteur au lieu du jugement.
Tout cela ne serait-ce pas pour décourager les salariés à porter réclamation ??
Avec son article 258, Macron fixe un référentiel indicatif pour fixer le montant de l'indemnisation du salarié en fonction de son ancienneté, son âge et sa situation.

Pour plus de détails...

 

LOI MACRON DECODEE PAR LA CGT

Publié le mercredi 2 septembre 2015

se syndiquer à la CGT

mercredi 2 septembre 2015

Voici quelques exemples de syndiqués CGT. Pourquoi pas vous ? Les élections professionnelles approchent, prévues pour début 2016, vous pouvez nous rejoindre pour faire grossir nos listes comme représentants du personnel (DP, CE).

Une mission enrichissante pour trouver un second souffle et enfin retrouver un épanouissement professionnel, cette fois celle de la défense des salariés et de nos droits. Préservez-vous, adhérez à la CGT Adecco !

 

 

Publié le mercredi 2 septembre 2015

solidarité intérimaire

vendredi 28 août 2015

Le 13 juillet 2015 sur le site d'ArcelorMittal de Dunkerque, un salarié intérimaire de 41 ans, a basculé dans une coulée de métal en fusion à 1 400 degrés alors qu'il effectuait une opération de nettoyage dans le haut fourneau. Il est mort sur le coup. Il était en mission pour la société d'intérim INTER-CONSEIL et avait seulement 5 mois d'ancienneté dans le métier de fondeur.
Une enquête de police et de l'inspection du travail est en cours pour déterminer les causes de l'accident. Il s'agit du troisième accident mortel du travail en quelques mois sur ce site.
En décembre 2014, une chargeuse avait percuté et tué un salarié de 36 ans. Puis un intérimaire de 21 ans s'est fait écrasé entre 2 wagons.
Le CHSCT avait identifié ce danger, au cours d'une enquête traitant d'un risque de chute dans la rigole à fonte du HF2, suite à un malaise d'un salarié intérimaire le 2 juillet. Malheureusement aucune mesure conservatoire n'a été prise.
En 2013, 34 848 salariés intérimaires ont été victimes d'accidents du travail et 67 en sont morts. Moins formés, ils sont 2 fois plus victimes d'accidents que les CDI. Le turnover empêche la transmission des compétences par les plus anciens, les visites médicales, la surveillance médicale renforcée, sont de moins en moins pratiquées voire inexistantes et le patronat de l'intérim refuse d'allouer de sérieux moyens de prévention à la santé et à la sécurité au travail des salariés. La CGT poursuit sa lutte pour de meilleures conditions de travail pour les intérimaires.

Lien Fastt sur les démarches à suivre en cas d'accident du travail

Lien vers Reunica sur garanties en cas d'accident du travail

Publié le vendredi 28 août 2015

Bientôt la rentrée des classes

vendredi 28 août 2015

BIENTOT LA RENTREE : ce qui est bon à savoir
Le mardi 1er septembre 2015, nos chers enfants reprendront le chemin de l'école. La rentrée scolaire peut parfois être un moment délicat et nécessiter, de la part des parents, un accompagnement plus important de leur enfant. Mais comment les accompagner lorsque l'on travaille ? En tant que salarié, pouvez-vous arriver en retard ou vous absenter ce jour particulier ?
Le Code du travail ne prévoit pas la possibilité de s'absenter en raison de la rentrée scolaire de ses enfants. La convention collective dont relève Adecco non plus. Mais il s'agit cependant d'une tolérance communément admise par les employeurs. Il vous est néanmoins possible de demander à votre employeur d'arriver exceptionnellement en retard ce jour-là, et de rattraper ultérieurement vos heures, sans que cela ne soit considéré comme une faute. Depuis quelques années Adecco communique peu avant la rentrée pour donner la possibilité aux parents d'accompagner les enfants pour leur premier jour d'école. Profitez-en !
Rien ne vous empêche non plus de prendre un jour de congé payé ou de RTT si vous souhaitez avoir votre journée complète.

Publié le vendredi 28 août 2015

Info finance

vendredi 28 août 2015

coté finances encore...

Credit Suisse relève son opinion de 'neutre' à 'surperformance' et son objectif de cours de 79 à 85 francs suisses, dans une note consacrée au groupe helvétique de ressources humaines et à son pair néerlandais Randstad...

En savoir plus sur zonebourse

      

et nouvelle nomination...

La société Adecco s'est trouvé un nouveau directeur financier (CFO) en la personne de Hans Ploos van Amstel. Encore un nom de consonance belge. Il prendra ses fonctions au 1er septembre tout comme les autres nouveaux promus. Affaire à suivre...

En savoir plus sur fr finance

En savoir plus sur romandie

Publié le vendredi 28 août 2015

Rémunération chez Adecco ??

mercredi 26 août 2015

Minima de rémunération adecco ?? Y'a plus...même au microscope, on voit rien !

Voilà maintenant près d'1 an que les élus CGT (les seuls à s'en inquiéter) réclament, dans les instances, la mise à jour des minimas de rémunération adecco dans l'Intranet...
car on y découvre : en cours de mise à jour

La direction a régulièrement botté en touche, dans un premier temps précisant que c'était en effet en cours, puis en s'étonnant, puis en disant mais vous ne regardez pas bien, ils y sont...Nous avons dernièrement cru comprendre au cours d'une réunion DP, qu'il fallait prendre en compte les minimas conventionnels...? Pour en avoir le coeur net, les élus CGT ont posé cette question en CE. Et voici la réponse en avant première.
La Direction décide finalement de ne plus communiquer de grille et la raison, accrochez-vous bien : "c'est trop compliqué". Hallucinant pour le leader des RH ! ça voudrait dire que la rémunération pourrait se faire à la tête ?!! Ben oui, sans écrit...Il paraît que les RH ont des grilles et qu'il faut leur demander si on le souhaite, pour un cas personnel, bien précis, évidemment.
Les anciens n'auront pas de réelles possibilités d'évoluer (financièrement parlant) puisque la direction n'invite pas à cette ambition et les nouveaux embauchés...oui parlons-en, les nouveaux sont embauchés à des salaires plus élevés que les anciens !

On marche sur la tête !
Attention, une indication est quand même donnée : le minima pour les non cadres c'est 1515 € brut mensuel fixe et 2050 € pour les cadres !!
Avec ça, débrouillez-vous.
Mais la direction, royale, précise qu'en comparaison avec la grille conventionnelle, il faut prendre le plus avantageux...En fait, on peut déchiffrer qu'on a pour les non cadres : les niveaux A et B = minimum 1515 € et pour C à F = on garde le conventionnel. Pour les cadres, on se fixe uniquement au conventionnel, puisqu'il dépasse déjà le minimum adecco de 2050 €.
Voyez votre avenir...par exemple, un responsable recrutement qui était à 1700€ sur l'ancienne classification, se retrouve dans une tranche à...1590€ minimum ! La CGT avait prévenu sur les dangers de la nouvelle classification. Trop peu de dossiers sont arrivés à la CPPN -TT...les conséquences sont celles-ci, entre autres...
La CGT vous le fait savoir car tout cela passe inaperçu, pour les autres syndicats qui sont davantage préoccupé par leur place, et pour les salariés, faute de communication de la direction...
Voyez comme nous avons besoin de vous tous derrière nous pour créer un rapport de force et revendiquer enfin une hausse significative de nos salaires et non une baisse constante !!!!

Publié le mercredi 26 août 2015

Un bilan social effarant !

mercredi 26 août 2015

Pour répondre à son obligation légale, adecco a transmis son bilan social...Il y a de quoi nourrir une liste d'interrogations sur l'orientation de la société...et s'alerter !
Les chiffres concernant le nombre de CDI tout d'abord. Une chute phénoménale, alors que les effectifs d'adia et d'adecco ont été réunis. Ils sont remplacés en partie par les CDD (qui eux augmentent), de plus en plus pour des jeunes de moins de 25 ans – du fait, normalement plus dociles - et les stagiaires, main d'oeuvre « bon marché » quasiment 1 stagiaire pour 3 CDI sur l'année 2014 ! Surprenant c'est qu'il y ait des CDD de 1 à 3 ans d'ancienneté ? et même un CDD de plus de 21 ans d'ancienneté ?? Adecco ne respecterait pas les règles ?!
Les nombreux départs : licenciements en forte hausse ces 2 dernières années et pire les ruptures de périodes d'essai ont, sur certaines zones, été multipliées par 5 (concerne essentiellement les cadres) !!! L'année 2013 a été l'année de dégraissage. Et les « ex-adia » comme on les appelle, ont trinqué ! Encore quelques rescapés, s'accrochent.
Il est constaté par d'autres biais, qu'avec un effectif moindre, le planning intérimaires augmente tout de même ! Adecco s'en félicite, forcément, moins de charge (masse salariale) pour plus de chiffre d'affaires. Mais, cela se paye autrement...des insatisfactions, des conditions de travail dégradées, des burn out, du à la surcharge du travail. Et ça ne fait que commencer quand on sait que l'astreinte et le reste va être mise en place !! Pour évoquer ces conséquences, un des indicateurs est le nombre de jour d'absences. Il est en effet constaté que les jours d'arrêts maladie sont très élevés et ce qui marque aussi : le nombre de jours d'arrêt suite à accident du travail. On sait que chez les permanents, les risques étant essentiellement routiers ou psycho-sociaux...les taux de fréquence et gravité parfois, plus que doublés sont également très révélateurs... Mais la direction s'en alerte t-elle ?? En tout cas la CGT oui !

Ah oui, juste une dernière remarque, quand on sait l'engagement d'adecco sur la non discrimination et la chaîne du oui... Il est juste surprenant de voir si peu de travailleurs étrangers ou handicapés à des postes de cadres...et de manière générale, peu de salariés ont plus de 55 ans...alors ce serait « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »...

Publié le mercredi 26 août 2015

PV de CE O/N extraordinaire à lire

mercredi 26 août 2015

Ca vaut le coup, vraiment ! Ils arrivent toujours un peu tardivement, généralement en gros pavé. Mais il faut prendre le temps de le lire. Le CE Ouest/Nord a dernièrement provoqué un CE extraordinaire avec l'intervention d'un expert, lui même accompagné d'un autre expert...Et oui le CCE a son armada d'experts en tout genre. Il fait parler les chiffres. Mais vu les chiffres, il ne faut pas être expert pour comprendre ! Les élus l'ayant missionné veulent dénoncer les « fuites » des capitaux, mais eux-mêmes que font-ils pour les salariés ?? A part dépenser également sans compter ? Expertises et réunions à tout va, pour quel montant ??? La CGT adecco n'a pas cautionné la prise en charge de ces experts. Nul besoin de prendre des fonds des instances pour dénoncer les montants exorbitants de la redevance de marque, par exemple. La CGT Adecco, c'est de la communication, relayée par le journal l'Humanité, suffisante pour alerter le fisc qui a ainsi contrôlé et redressé la société. Et pour la CGT Adecco, le combat ne s'arrête pas là et continue. Ce n'est pas un coup de pub pour se faire mousser juste avant les élections.

Publié le mercredi 26 août 2015

Alerte accident

vendredi 21 août 2015

L'été, c'est plus de travail pour les intérimaires mais c'est aussi plus d'accidents !
Salariés intérimaires, vous êtes les plus touchés par les accidents de travail. On vous le répète, le travail c'est fait pour gagner sa vie et non la perdre ! Combien de doigts coupés, de pieds écrasés, de dos coincés ??? Encore beaucoup trop. Soyez prudents, surtout si en cette période estivale, vous n'êtes pas bien accueillis, formés par l'entreprise dans laquelle vous êtes détaché. Ne commettez pas d'imprudence. Portez vos EPI en toutes circonstances. Respectez les tâches qui sont inscrites dans votre contrat de travail, pas plus. C'est souvent quand on demande de faire un « petit truc en plus » qui ne fait pas partie de vos attributions que ça arrive... En cas de doute, appelez votre agence, expliquez la situation. Le recruteur doit comprendre, vous proposer le droit de retrait, si la situation paraît trop dangereuse. Il vaut toujours mieux  PREVENIR QUE GUERIR.

La CGT est perpétuellement en lutte pour l'amélioration des conditions de travail et de sécurité des intérimaires. Avançons ensemble dans cette démarche !

Publié le vendredi 21 août 2015

Alors le changement ?

vendredi 21 août 2015

Alors le changement c'est maintenant en fait ?


Jusqu'à la veille de l'annonce des noms des nouveaux dirigeants suite à la promotion de Monsieur Dehaze, on nous annonçait « pas de changement d'organisation». Dans les instances, on nous quasi-promettait de s'assurer de la pérennité de l'organisation en place. La première communication de Monsieur Martinez semble en décider autrement...avec le nouveau découpage DO pour commencer. Nous prendrait-on pour des ... ? non. Cette idée a du surgir subitement durant la nuit. Et puis chez Adecco, les salariés sont habitués à de telles surprises. Pas quelles soient particulièrement appréciées, mais ça, ça ne les regarde pas.
Fin 2015, début 2016 s'annonce donc avec du changement...Syndicalement, il faut aussi que les choses changent. C'est la CGT qui est le syndicat le plus redouté, car le plus incisif. Vous y penserez quand ce sera le moment de mettre le bulletin dans l'urne. Une augmentation significative du taux de participation serait un bon indicateur, qui pourrait freiner quelques mauvaises idées de nos dirigeants...Ce ne sera pas difficile, le dernier taux de participation était aux alentours de 5%. Et oui 95% d'abstention, c'est champs libre pour nos dirigeants qui s'en frottent les mains, pas d'inquiétudes de ce côté là et tranquille pour faire passer ce qu'ils souhaitent....alors la CGT Adecco, j'adhère !

Publié le vendredi 21 août 2015

La DO Nord pointée du doigt

vendredi 21 août 2015

Que se passe t-il dans le Nord ??


Les chiffres sont en peine en effet sur la partie Nord d'Adecco France. Les résultats GPTW semblent progresser sauf...sur la DO Nord. Ce qui signifie que les salariés semblent moins heureux au Nord ?! Apparemment pas que à cause de la météo ! Mais bon si le directeur est satisfait en se rassurant sur les items qui ne régressent pas, plus que sur ceux qui dégringolent ! Cela se comprend.
Autres chiffres : nombre d'intérimaires au planning, nombres de clients et parts de marché progressent sur les DO mais au Nord, ça pédale, ça rame, ça galère quoi...Et puis il y a cette annonce du nouveau Directeur Général de scinder à nouveau l'IDF et le Nord, pourquoi ? Doit-on s'inquiéter au Nord ?? Y aura t-il des têtes qui vont sauter ?? L'avenir, proche probablement, nous le dira. La méthode « forte » ne semble finalement pas fonctionner. Du tic/tac sur la TAC, les PA, tout cela vu à la loupe chaque semaine...Des mails plutôt incendiaires, avec des caractères en gras, en rouge de taille démesurée...des tableaux montrant du doigt les bons et surtout les mauvais élèves...non décidément cela ne semble pas être la bonne méthode...

il serait temps de s'en rendre compte !

Publié le vendredi 21 août 2015

Actu financière

mercredi 19 août 2015

Adecco profite des réformes du marché du travail en Europe du Sud
« Le plan de restructuration du groupe, lancé en 2013, porte ses fruits ». En savoir plus sur Le figaro.                                                                                                                                                                                              Le groupe d'intérim Adecco profite du rebond de l'activité en Europe                                                       « Au total, Adecco affiche sur cette période une marge opérationnelle avant éléments exceptionnels de 4,9 %, et un résultat net de 177 millions d'euros (+ 22 % sur un an) ». En savoir plus sur Les échos

Publié le mercredi 19 août 2015

Recrutement adecco

mercredi 19 août 2015

Campagne de recrutement Adecco en juillet et août ?!
Quand on dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés...
Adecco, N°1 des Ressources Humaines, avec pour Métier : le recrutement, recrute son propre personnel les 29, 30 juillet et le 25 août ! En pleine période de congés d'été. Est ce réellement la bonne période pour trouver les candidats ? En agence, nous le savons bien, bon nombre de candidats ou intérimaires sont indisponibles à cette période...ça paraît bien logique.
2ème incohérence : le programme de cooptation ? Vu le GPTW, peut-on imaginer que les salariés adecco vont inciter leurs connaissances/amis/famille à venir travailler dans une entreprise où l'on ne s'épanouit pas et en plus où l'on est mal payé ?? (rémunération et conditions de travail étant les items en plus mauvaise position sur l'enquête))
Mais la direction y croit...alors laissons les y croire !
Nous aussi à la CGT nous « recrutons » ! La campagne est bientôt lancée. Les élections professionnelles sont prévues pour début 2016. Nous avons besoin de vous sur nos listes comme vous avez besoin de nous quand tout va mal : pour vous assister en entretien préalable, réclamer votre du, militer et revendiquer de meilleures conditions de travail pour tous...
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publié le mercredi 19 août 2015

Quelques nouveautés juridiques...

mercredi 19 août 2015

La Loi Macron apporte son lot de nouveautés juridiques...La CGT a lutté contre ses nouvelles mesures, plus avantageuses pour les patrons que pour les salariés. Mais cette Loi est passée en force (49.3) et est maintenant publiée au journal officiel du 7 août. Sur certains points, Adecco en profitera également pour s'y mettre : astreinte, travail de nuit ponctuel, travail samedi, dimanche et jours fériés..   Voici les dernières nouvelles sur le sujet.                                                           Après le travail de jour et de nuit : le travail en soirée.                                        L'article L3122-29 traitait déjà du travail de nuit, Macron crée l'article L3122-29-1 qui traite du travail en soirée, c'est à dire entre 21h et le travail de nuit. Dans ce cas, le salarié aurait une rémunération d'au moins le double de la rémunération normalement due et donne lieu à un repos compensateur équivalent en temps.

Pour en savoir plus

 

Macron se penche aussi sur le cas des travailleurs handicapés. 3 nouvelles manières pour les entreprises de remplir l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés.

 Pour en savoir plus

 

Et encore :

Lien sur le travail dominical

 

Par contre, le projet sur le barème "à la Macron" en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse a été saisi et rejeté.

L'info en détail.

Publié le mercredi 19 août 2015

les grands projets de cet été...

mercredi 12 août 2015

L'été est toujours l'occasion de profiter des congés de beaucoup pour faire passer discrètement de nouvelles mesures...Et bien adecco n'échappe pas à la règle...
Dans les instances et notamment CCE, les ordres du jour de ces réunions estivales en ont été bien copieux...

 

Avec le nouveau Directeur Général d'Adecco, certaines choses vont encore être chamboulées...Chez Adecco on n'aime faire et défaire. Les « espaces » géographiques tantôt secteurs, tantôt zones et à plus grande échelle directions régionales puis directions opérationnelles qui mélangent d'ailleurs la géographie et le type d'activité...De quoi s'y perdre. Est-ce la volonté d'adecco ? On peut se le demander car en effet, du fait, en instance quand on demande des stats, des chiffres, l'excuse du changement de territoire, de la fusion...de... bref, il y a toujours une bonne raison. Et bien là, on redécouperait la DO NORD / IDF car cela paraît plus logique pour Monsieur Martinez...Mais pendant tous ces changements/réajustements internes, les clients et les intérimaires se perdent...ne comprennent plus rien et s'en vont voir ailleurs !!! Pour peu qu'il s'attache ensuite à faire marche arrière sur la segmentation, on n'en n'est pas loin ! Avec tous ces changements, Adecco, bravo, la concurrence avance.

 

Autre point non des moindres, l'astreinte. Et oui, Adecco se veut innovant et ne sait plus comment prendre une mesure d'avance sur sa concurrence...Alors les salariés d'adecco pourront être confrontés à l'astreinte*. L'astreinte au sens du code du travail c'est quoi ? Demande de recrutement des clients soir, nuit, week-end, jour férié...Chez Adecco quelle utilité ?? Le service 24h/24 existe déjà... Mais il paraît que déjà bon nombre de salariés y seraient plus ou moins amenés mais non-officiellement et que cette mesure permettrait de régir ceux qui y sont déjà confrontés...Voilà l'argument avancé par la direction. Mais ne serait-ce pas pour étendre la chose ??? La direction dit que pour l'instant ce sont les recruteurs de l'événementiel, la restauration et l'hôtellerie qui sont concernés mais le projet s'applique à TOUS les salariés...Des négociations sont en cours, la CGT se bat pour les salariés, mais seule contre tous. Nous imaginons encore bien des avis favorables, (peut être avec contrepartie pour certains), et signature d'accords...

 

 

« Il est des boulets que l'on traînent aux pieds et plus on attend, plus ça devient lourd » ...et ça coûte... C'est ici une citation qui peut se prêter amplement à Adecco. Souvenez-vous d'une des filiales adecco : APE - Adecco Parcours Emploi. Cette cellule en lien, à l'époque, avec l'ANPE en charge de reclasser les salariés licenciés économiques. Des salariés Adecco étaient consultants, d'ailleurs en CDD durant des années en fonction des marchés remportés ou pas par l'ANPE...Et puis un jour plus rien. Les salariés adecco devant eux-mêmes être reclassés, pour la plupart chez Altédia, autre filiale qui a la même activité. Seulement depuis toutes ces années, la structure n'existe plus physiquement... mais continue à coûter. La dette initiale s'est accrue durant toutes ses années pour atteindre des sommes astronomiques, ce n'est pas moins de 11 millions d'euros en attente d'être absorbés...Et par qui ??? Devinez ? Qui est la mère de cette filiale ? Adecco France, décidément la vache à lait* ! Dire qu'une personne est une "vache à lait" revient à dire que l'on peut l'exploiter à volonté pour obtenir des avantages (surtout financiers). Il s'agit tout simplement d'une image faisant référence à la vache à qui l'on soutire le lait sans que celle-ci ne se plaigne.
Malheureusement le poids de la CGT Adecco risque de ne pas être suffisant face à cette prochaine ponction. Les autres syndicats se contenteront de demander une expertise, derrière laquelle ils se retrancheront pour dire aux salariés « on a réagi », mais une expertise qui ne fera que rajouter quelques milliers d'euros à la facture pour, au final, tout perdre...

 

 

Publié le mercredi 12 août 2015

Actualités législatives

mercredi 12 août 2015

Toujours propice, cette période estivale pour passer de nouvelles mesures...

 

Alors les vacances ?!


Juillet/août sont les mois les plus prisés pour les congés d'été. Parlons justement de congés payés. Ce 22 juillet, une proposition de loi relative aux droits à congés a été enregistrée à l'Assemblée Nationale...Cette modification porterait essentiellement sur la période de référence de congés. Habituellement du 1er juin au 31 mai de l'année suivante, elle deviendrait l'année civile, soit du 1er janvier au 31 décembre...De plus, il y aurait un changement en cas de licenciement pour faute lourde, l'alinéa qui prévoit la suppression de l'indemnité compensatrice de congés payé « en cours d'acquisition » serait supprimé...Tout ceci prendrait effet au 1er janvier 2016. Pour plus de détails

  

 

A quand la retraite ?!


Le débat sur le régime de la retraite fait débat depuis quelques années maintenant. Récemment, c'est le Sénat qui s'en est mêlé...Il établit un rapport de 80 pages sur le sujet le 15 juillet intitulé « ramener durablement notre système de retraite à l'équilibre ».
Que nous réserve cette réflexion...un relèvement progressif de l'âge de départ à la retraite jusqu'à 62 voire 64 ans...et d'ici à ce qu'on y soit, ce sera peut être 70 ans tant qu'on y est !! N'oublions pas ce sujet ô combien important et continuons à nous battre. La CGT n'a cessé depuis toujours de lutter pour l'acquisition de nouveaux droits et maintenant aussi doit se battre pour les préserver...  Pour en savoir plus

 PETITION CGT en ligne pour droits à la retraite complémentaire, je signe

Publié le mercredi 12 août 2015

A vos agendas !

mardi 11 août 2015

Comme tous les ans, un événement de taille auquel la CGT Adecco participe depuis toujours la fête de l'humanité !
Le parc de la Courneuve sera donc le pôle d'attraction durant tout le week-end du vendredi 11 au dimanche 13 septembre 2015. Au programme, comme toujours : de la musique, des meetings, des expositions, un village de livres, un forum social ou encore un village de sport... et des débats, des échanges. C'est donc l'occasion pour vous de venir nous rencontrer, nous la CGT Adecco, réunie avec les CGT de toutes les agences de travail temporaire.
Nous vous attendons donc avec plaisir pour partager ensemble le pot de la fraternité et nos idées sur un avenir meilleur pour le monde intérimaire.

 

Pour ce qui est des concerts, la programmation est plutôt sympathique :
MANU CHAO // TEXAS // SHAKA PONK // YOUSSOUPHA // METHOD MAN AND REDMAN // TIKEN JAH FAKOLY AND FRIENDS (Concert de solidarité avec l'Afrique) // LA FAMILLE CHEDID // JULIETTE GRECO // LES INNOCENTS // SOVIET SUPREM // TRIGGERFINGER // ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS & AL KAMANDJATI // ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE // LES HURLEMENTS D'LEO // ZOUFRIS MARACAS // DIVERTIMENTO // LA MAISON TELLIER // LENINE RENAUD // LA CAFETERIA ROJA // THE MISSIVE

Publié le mardi 11 août 2015

Travailleurs sans papier - la suite

mardi 11 août 2015

Comme nous l'avions expliqué dans notre précédent article, des travailleurs sans papier, salariés des agences de travail temporaire dont adecco, ont occupé les agences à plusieurs reprises en vue de réclamer les documents nécessaires à leur régularisation.
La situation s'est débloquée pour certains d'entre eux, des intérimaires ...de Manpower. Après plus d'1 mois d'occupation, ils ont enfin eu gain de cause. Cela n'est malheureusement pas le cas pour les intérimaires adecco qui ont bien du mal à se faire entendre ou même se font rapidement « délogés » par la police (exemple le 22 juin dans le 9ème arrondissement de Paris). "Les discussions avec Randstad et Adecco ne sont pas aussi avancées", a indiqué Mme Porot. "Des dossiers sont en cours d'examen", a fait savoir François Roux, délégué général de Prism'emploi, qui représente les employeurs de l'intérim. La CGT poursuit son soutien auprès de ces travailleurs. Pour en savoir plus

Publié le mardi 11 août 2015

Le tract qui fait le buzz...

lundi 10 août 2015

La CGT a lancé son tract de juillet, suite à la dernière réunion de CCE. Les réactions sont immédiates et vives...

Publié le lundi 10 août 2015

un peu de lecture pour les vacances

lundi 20 juillet 2015

 

Cette année la CGT a 120 ans, ça se fête !
De nombreuses manifestations : animations, congrès, colloques, expositions sont organisées un peu partout en France par les Unités Départementales et Locales. N'hésitez pas à vous renseigner sur ce qui se passe près de chez vous. Vous voulez profiter des congès pour vous documenter, en savoir un peu plus sur l'Histoire de la CGT et comprendre son cheminement.
L'IHS - Institut CGT d'Histoire Sociale propose diverses publications. L'Institut se consacre à la sauvegarde, au classement et à la valorisation des archives de la Confédération et met donc à la disposition de tout salarié avide de connaissance, les ouvrages relatifs à l'histoire du syndicat.

 

Pour consulter le catalogue des publications

Publié le lundi 20 juillet 2015

Succès du site CGT Adecco

vendredi 17 juillet 2015

Si vous nous lisez, c'est que vous êtes connectés !
Notre site CGT Adecco connaît un succès grandissant. Pas étonnant, il traite de toute la vrai actualité d'Adecco dans un esprit CGT. L'esprit CGT ce n'est pas « tout casser », c'est vous écouter, se concerter, réfléchir et lutter par un débat d'idées pour gagner de nouveaux droits.
A la CGT, tous les salariés sont concernés, permanents, intérimaires, hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, employés, cadres. Pas de différence. Vous l'avez compris.
D'autres syndicats se révèlent eux « sectaires » : ils ne défendent que les intérimaires, ou que les permanents, d'autres ne défendent que les cadres...
Certains tentent de communiquer sur un blog qui ceci dit, affichent sans complexe les communications de la direction, leur en faisant de la pub - mais c'est quoi ce syndicat ??? ou encore mettent à l'honneur les signatures de CDI intérimaires – mais ont-ils réellement étudier la chose et mesurer les conséquences ????
Ne parlons pas de ceux qui offrent des cadeaux, et ne mettent en ligne que des comptes rendu CE / CCE, alors qu'on les reçoit en agence -par pavé d'ailleurs !
Ou encore ceux qui ne communique que sur leur syndicat mais sans s'occuper de ce qui se passe chez Adecco.
En tout cas si vous cherchez la vrai info c'est ici ! Et si un sujet vous intéresse, contactez-nous ! Nous vous transmettrons personnellement tout document utile et communiquerons par web pour que tous aient l'info !

Publié le vendredi 17 juillet 2015

Encore une info utile

vendredi 17 juillet 2015

Infos pouvant être utiles - surtout en ce moment...Vous nous avez sollicité sur ce sujet

 

La clause de non-concurrence...

Info à savoir au sujet de la clause de non-concurrence.
A vérifier sur votre contrat de travail et / ou avenant(s). En effet Adecco a la fâcheuse habitude de profiter d'un petit changement pour faire signer un avenant de 3 pages, qui comprend bien d'autres choses...LA RUSE.              
La clause de non-concurrence, un instrument de fidélisation du salarié ?         Cette clause a pour vocation première d'éviter le départ des salariés les plus compétents vers la concurrence. Elle servirait ainsi à empêcher que les éléments de l'entreprise qui détiennent son savoir-faire ne le vendent à la concurrence.           Mais dans la réalité des faits, cette clause, au-delà de la gestion du risque concurrentiel, vise à dissuader les salariés de quitter l'entreprise, en réduisant leurs perspectives professionnelles lors de leur retour sur le marché du travail. Il semble alors légitime de s'interroger sur la pertinence de l'usage d'une telle clause, qui emprisonne les salariés, au regard des nombreuses méthodes qui fleurissent depuis des années, pour fidéliser les salariés.                                        Ainsi certains se sont vus signer un avenant pour une augmentation de quelques euros par mois et se retrouver avec une clause de mobilité qu'ils n'avaient pas, ou autre exemple pour un changement géographique de site avec passage sur tel mode de calcul de part variable...ou encore une clause de non concurrence bien ficelée...

Il est vrai qu'il y a quelques années encore (c'est pour cela que vérifiez bien), la clause n'était pas valable car bien mal définie. Par le biais d'avenant pour un tout autre sujet, la direction a rectifié le tir et bien posé les limites.
Notre alerte est donc de vous recommander de la vigilance pour tout nouvel avenant qui peut vous être proposé.
Dans le cas de la non-concurrence, sujet pour lequel nous sommes fréquemment sollicités, nous vous alertons aussi.
Ce qu'il faut retenir, si vous quittez l'entreprise pour une autre qui n'est pas concurrente à adecco (autre ETT), sachez que si l'employeur ne lève pas la clause dans les 15 jours qui suivent votre départ, vous êtes en droit de réclamer la contre partie financière.
Pour cela, vous transmettez copie de votre nouveau contrat de travail ou attestation pôle emploi et réclamez votre du !
Sur les dernières clauses, il faut attendre 6 mois, c'est là qu'est le vice, car au bout de 6 mois, tout le monde oublie ! Si Adecco oublie, c'est pour faire des économies, mais vous salariés, n'oubliez pas, c'est votre du. Vous avez été tenu à une clause de non concurrence, ça se paie !

 

N'hésitez pas à nous joindre si vous êtes dans ce contexte. Contactez un élu CGT.

Publié le vendredi 17 juillet 2015

Nominations en cascade chez Adecco

lundi 13 juillet 2015

Jeu de chaises musicales pour la valse de l'été...
On l'attendait, ça y est l'annonce est faite ! (De mieux en mieux, Adecco communique désormais en interne avant de communiquer à la presse...On se souvient, pour ceux qui sont encore là, du PSE : on a eu l'annonce sur la radio, un beau matin, alors qu'on se rendait tranquillement au travail LE CHOC !!)
Pour ce qui est du successeur de Monsieur Dehaze, ce n'est pas vraiment un scoop mais nous connaissons maintenant officiellement son nom : Monsieur Catoir ! Commercial et financier avéré, nous ignorons encore de quelle mission il sera investit, comment il va tenir le rôle qu'on lui confie...Du fait c'est l'occasion aussi de nommer Philippe Martinez, au poste de DG. Ah quand on a le sens du business, on monte en grade et très vite (il ne lui aura pas fallu longtemps pour évoluer) ! Pourtant, on avait parfois l'impression que son discours ne collait pas vraiment avec ce qu'il mettait en place...mais bon, ne cherchons pas à comprendre ce qu'il se passe dans les hautes sphères...
Et forcément, il fallait un nouveau directeur commercial, Monsieur Jasmin qui quitte On site pour l'occasion.
Et l'adage « on ne change pas une équipe qui gagne » dans tout cela ????
En tout cas, la CGT Adecco poursuit elle son chemin, continue à défendre les intérêts de tous les salariés et se tient prête pour les élections professionnelles à venir. Probablement prévue pour début 2016, nous comptons bien remporter un nombre de voix grandissant, étoffer nos représentants du personnel. Pour nos luttes au quotidien, quel que sera le dirigeant en face de nous, pas de compromission !

Les échos

Publié le lundi 13 juillet 2015

cgt adecco & métallos

lundi 13 juillet 2015

La CGT Adecco présente à l'Assemblée Générale de l'USTM Hainaut/Avesnois/Cambresis
Le secrétaire de l'USTM Nord, Ludovic Bouvier a, de nouveau, invité les délégués syndicaux CGT pour l'Assemblée Générale qui s'est tenu ce 2 juillet à Thivencelle.
Près de 150 délégués syndicaux « métallos » étaient présents. Cela a permis de faire le point sur la situation des entreprises du bassin et de préparer les actions à venir. La CGT Adecco, maintenant bien connue pour certains, s'est présentée et a pu expliquer aussi ses difficultés à mobiliser les salariés intérimaires dans les entreprises du fait de l'éclatement. Découverte pour d'autres, qui ne soupçonnaient pas l'existence d'une CGT Adecco aussi présente et active sur le territoire. Marché conclu, les rendez-vous sont pris pour mettre en place des permanences, se faire inviter aux instances...On garde le contact !
Si vous aussi, vous êtes délégué syndical d'une entreprise qui emploie des salariés intérimaires, joignez-vous à nous ! Nous sommes là pour répondre à vos questions, sur les droits des intérimaires ou autre.

Publié le lundi 13 juillet 2015

Clôture paie intérimaire

vendredi 10 juillet 2015

Avec la CGT, ça bouge !
Les élus CGT Adecco ont été sollicités par un bon nombre d'intérimaires concernant la paie de mai. Dans bien des cas, elles sont arrivées sur le compte bancaire en retard...en découle souvent des frais et autres désagréments. Assumant pleinement son rôle de défense des intérêts des salariés, les élus CGT Adecco se sont bougés. La réclamation a été reportée à la direction, en direct et par le biais d'instance DP pour que la réclamation ainsi que la réponse de la direction soit écrite. Du fait, on voit apparaître un mail de rappel des dates de clôture de paie pour les intérimaires sur tous les ordinateurs des salariés permanents ! Comme quoi, la direction assume aussi cette responsabilité. Comme quoi, la CGT avait raison une fois de plus d'alerter la direction.

Publié le vendredi 10 juillet 2015

Adecco et ses multiples applications !!

vendredi 10 juillet 2015

Et 1 de plus !

Adecco le Number 1 mondial ? sûrement pour la complexité de ses outils !!
Adecco se veut précurseur, (on le verra prochainement sur d'autres sujets) mais niveau technologie, y'a encore du progrès à faire !
LEA, DECLIC, COL, E-DOC, et maintenant CMD - SALES FORCE. Mais où vont-ils s'arrêter ???
Et pour certains c'est même double écran ! Pourquoi multiplier les logiciels ??? Rien pour simplifier la vie des recruteurs, commerciaux et gestionnaires de paie...Une perte colossale de temps et d'argent. Sans parler de l'instabilité que cela génère et donc des plantages récurrents, voire hebdomadaire. Et le pompon : allié à tout cela : le téléphone ! Messieurs les grands patrons : sans informatique et sans téléphone : il est totalement impossible de travailler. Quand allez-vous enfin nous entendre ????? Peut-être êtes-vous aussi dans l'impossibilité de vous rendre sur Internet et donc de consulter notre site ???

Publié le vendredi 10 juillet 2015

CDI intérimaire...3 pas en avant...

vendredi 10 juillet 2015

3 pas en avant, 2 pas sur le côté, 2 pas de l'autre côté et 1 pas en arrière...


Toujours forte aussi sur le sujet, la communication d'Adecco sur le CDI Intérimaire annonce une presque millième signature !!
Les agences n'ayant pas atteint leur quota seront probablement pointées du doigt, au cours d'un point par mail, d'une réunion, ou d'une conférence téléphonique, comme ont l'habitude de procéder les managers... 2 CDI intérimaires par agence, c'est le minimum demandé, quel que soit le bassin d'emploi, quel que soit le secteur d'activité. La direction n'a que faire des particularités et spécificités des agences. C'est purement mathématique, comme les millions remontés aux actionnaires.

 

Au départ, on part du client...peu de succès de ce côté là

On repart dans une autre direction : on part de l'intérimaire...succès moyen
On passe très vite sur l'accord du comité, qui ne se déplace plus et valide, limite les yeux fermés.
Il FAUT ATTEINDRE L'OBJECTIF A TOUT PRIX !
Au bout de 15 mois de déploiement plus de 3% des intérimaires ayant signé le CDI intérimaire, ne sont aujourd'hui plus en CDI Intérimaire...quelques licenciements – sans doute pour refus de mission et beaucoup plus de démissions. Et encore, un peu plus d'une année de recul, seulement pour faire déjà ce premier constat.
Nous avons été témoin de prise de congés sans solde forcés, ou congés payés non désirés, de retombées au SMIC à la fin du mois pour un employé qualifié normalement payé bien au delà, des intermissions un peu trop longues,...
La CGT l'avait bien dit : un CDI Intérimaire oui mais pas n'importe comment, pas à n'importe quelle condition.

Publié le vendredi 10 juillet 2015

Quelques infos utiles

vendredi 10 juillet 2015

Infos pouvant être utiles - surtout en ce moment...Vous nous avez sollicité sur ce sujet

 

En cas de départ...

Le préavis est dû que ce soit par vous même qui démissionnez, que par l'employeur qui vous congédie, SAUF si c'est pour faute grave ou lourde ou impossibilité d'exécuter le préavis en raison d'une inaptitude prononcée par le médecin du travail. Sa durée est en général prévue dans le contrat de travail ou la convention collective ou les usages , elle augmente avec la qualification du salarié. Attention, le salarié qui n'exécute pas son préavis commet une faute contractuelle et l'employeur peut lui demander des dommages et intérêts dont il devra justifier le montant. Il vaut donc mieux négocier une réduction ou une suppression de préavis si vous êtes pressé.  Si le salarié la demande, il pourra immédiatement partir mais n'aura pas de contrepartie financière (puisque la contrepartie financière résulte du travail effectif réalisé pendant la période de préavis ce n'est que la simple continuation du contrat). Par contre si l'employeur vous demande de ne pas exécuter votre préavis il doit vous indemniser des rémunérations que vous auriez perçues si vous aviez continué à travailler. Il s'agit de votre entière rémunération y compris les avantages en nature dont vous disposiez et qu'il doit vous maintenir.

Les modalités administratives

- L'employeur doit vous délivrer l'attestation nécessaire à l'ouverture des droits à indemnisation du chômage : article R1234-9 du code du travail. « L'employeur délivre au salarié, au moment de l'expiration ou de la rupture du contrat de travail, les attestations et justifications qui lui permettent d'exercer ses droits aux prestations mentionnées à l'article L. 5421-2 et transmet sans délai ces mêmes attestations à l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1. ».

- L'employeur doit vous délivrer le certificat de travail comme le prévoit l'article L1234-19 du code du travail. Le contenu du certificat de travail est règlementé par décret : aux termes de l'article D1234-6 du code du travail il comprend exclusivement les mentions suivantes :

- La date d'entrée du salarié et celle de sa sortie. 

- La nature de l'emploi ou des emplois successivement occupés et les périodes pendant lesquelles ces emplois ont été tenus.

Et bien entendu : le solde de tout compte.

Le solde de tout compte établi par l'employeur et dont le salarié lui donne reçu, fait l'inventaire des sommes versées au salarié lors de la rupture du contrat de travail.

Le paiement au salarié est variable selon le type du contrat.

Cliquez ici pour avoir un aperçu de ce que doit comprendre le solde de tout compte, selon le type de contrat de travail.

 

Au cas où : le reçu pour solde de tout compte, même s'il est signé et le chèque encaissé, peut être dénoncé dans les six mois.

Une question spécifique sur le sujet ?? Contactez un élu CGT.

Publié le vendredi 10 juillet 2015

convention chômage pour intérimaires

vendredi 3 juillet 2015

Convention chômage pour les intérimaires, on en est où ?

2014 fut une année de combat pour les précaires, donc intérimaires, aux côtés des intermittents du spectacle.
L'actuelle convention chômage, telle que définit par le medef et signée par quelques syndicats sans scrupule, viendra à échéance le 30 juin 2016. Une nouvelle négociation devrait débuter à l'automne 2015. La CGT se tient prête. "Si ça se passe mal, c'est l'été 2016 qui se passera mal", met en garde Denis Gravouil, le porte-parole de la fédération CGT - spectacle qui participe aux négociations. La CGT ne capitule pas, elle est toujours prête à défendre les droits des précaires !
Samuel Churin, le porte-parole de la coordination des intermittents et précaires précise "la loi ne règle rien sur le fond, c'est de la communication". Le patronat peut parfaitement maintenir les annexes et les vider de leur contenu". La loi prévoit que les partenaires sociaux fixeront une "trajectoire financière" pour le régime, afin de maîtriser une dérive éventuelle des coûts...à suivre.                                                                                                                  lire l'article presse sur le sujet

Publié le vendredi 3 juillet 2015

Décryptage de votre bulletin de salaire

vendredi 3 juillet 2015

A quoi correspond toutes ces lignes sur notre fiche de paie ?

Ces 2 humoristes nous livrent la vérité sur le bulletin de salaire et ça vaut le coup de prendre le temps de regarder...

 

Publié le vendredi 3 juillet 2015

Préavis permanent - employé = 1 mois

vendredi 3 juillet 2015

Nous confirmons : préavis employé = 1 mois même chez Adecco !


L'ambiance, les chiffres, et tellement de choses n'étant pas au beau fixe pour les salariés permanents actuellement, nous, élus CGT, sommes beaucoup sollicités. Malheureusement, bien souvent pour des salariés trop proches de la rupture. Tellement déçus, dégoûtés, ils préfèrent fuir : démission, voir prêts même à la rupture conventionnelle ! Cela ne fait pas parti de la politique de la CGT. Nous le rappelons et le crions haut et fort. La CGT reste dans le combat pour la défense des salariés, de leurs droits. Tentez de ne pas capituler, c'est donner raison et victoire à la direction qui épuisent les salariés pour enrichir les actionnaires ! Notre but premier est donc de poursuivre avec vous, de vous donner la force de rester et de vous protéger. Oui nous le pouvons. Les élections vont approchées : en vous portant sur nos listes, vous bénéficierez d'un statut de salarié protégé...Mais si tel n'est pas la suite que vous souhaitez donner à votre carrière, si d'autres horizons vous appellent...nous vous donnons l'info car pas mal d'entre vous s'interrogent : le préavis d'un salarié de statut employé - niveau A à F - est d'1 mois. (Contrairement à ce que pensent encore d'autres syndicat). Si vous avez besoin de preuve pour faire valeur ce droit, contactez-nous.

Publié le vendredi 3 juillet 2015

Adecco a ses têtes

mercredi 1 juillet 2015

Ah les têtes bien pensantes d'adecco...

Lisez d'abord ici la presse et après voyez notre analyse...

Monsieur Dehaze sera de plus en plus présent dans la presse, en étant à la tête d'Adecco Monde, quoi de plus normal !! Entretien avec Monsieur Hollande, pourquoi pas... Le programme est en effet beau à voir pour les intérimaires : retour à l'emploi des personnes "fragilisées", des jeunes, de l'emploi durable...ça fait le buzz. Les chiffres sont régulièrement remis à jour et diffusé comme pour s'en encourager. Mais déjà la réalité en agence, n'est pas toujours la même...les clients sont exigeants, on le sait. Même avec la meilleur volonté du monde, ce n'est pas toujours possible...Alors  il est parfois difficile, sur le terrain, de tenir un discours différent de ce qui est affiché...Les plannings sont plus à la baisse qu'à la hausse, donc forcément, certains restent "sur le carreau"...

Ah il y a le CDI intérimaire pour sauver la mise, c'est vrai. Nous avons déjà donné le fond de notre pensée sur ce système "piège"...

Et la CGT Adecco s'interroge aussi sur le sort des permanents...Pour résumer la situation, la presse précise (probablement sur les dires de Monsieur Dehaze) que le rapprochement Adia-Adecco s'est fait "sans heurt", avec 530 départs volontaires....(et le nombre de démissions et ruptures conventionnelles qui ont suivies, ne sont pas évoquées ??). Comment un "dégraissage" de plus de 15% des salariés peut être décrit de manière positive ?? Pour la CGT, ce rapprochement est plutôt perçu comme un moyen de réduire les effectifs...En tant que représentants du personnel, nous n'avons jamais été autant sollicités par les salariés en souffrance.

Monsieur Dehaze est fier d'avoir mené une politique de réduction des coûts...oui sans doute sur la masse salariale, ce n'est pas non plus pour plaire aux salariés qui sont trop souvent "oubliés", un matricule, un nombre d'intérimaires au planning, ça oui, voilà comme est perçu le bas de l'échelle, probablement...

 

Un article correct pour parution dans les échos, digne d'un vrai patron mais qui ne reflète certainement pas la pensée de la plupart des salariés, ceux qui font tourner la boutique.

 

Signalons encore un changement suite à démission : l'actuelle directrice financière de Pontoon deviendra DG d'adecco en Suisse au 1er septembre...Y'a du mouvement dans l'air pour la  rentrée !!!

 

Publié le mercredi 1 juillet 2015

Actualité financière...

mercredi 1 juillet 2015

Comme souvent, à la une de l'actu. d'adecco, les mouvements boursiers...

 

30.06.15 - zonebourse.com

Adecco : procède à une annulation d'actions.

 

30.06.15 - Romandie.com

Adecco finalise la réduction du capital-actions, 4,6 mio de titres supprimés

 

Publié le mercredi 1 juillet 2015

La CGT en soutien aux TSP

lundi 29 juin 2015

Une agence adecco de Paris a été occupée lundi 22 juin par des sans papier. La plupart d'entre eux ont en effet travaillé en intérim. La CGT, notamment le collectif sans papier, avec le soutien de l'USI (Union Syndicale de l'Intérim) demande l'ouverture de négociation pour régulariser la situation de ces travailleurs.L'exploitation des travailleurs sans papiers, néfaste pour tous les salariés...

 

La CGT Adecco défend les droits et intérêts de tous les salaries, c'est pourquoi nous sommes solidaires des actions des T(ravailleurs) S(ans) P(apiers) comme dans leurs luttes précédentes qui avaient duré presque 2 ans pour aboutir à un accord.
Nous avions crus qu'Adecco cesserait d'avoir recours à ces pratiques, mais encore une fois que nenni, rien a été réglé...
Ces salariés ont donc décidé de s'organiser à nouveau, pour occuper des agences intérim parce qu'ils sont, pour bon nombre d'entre eux, employés depuis des années par Adecco. Ils ont pour unique réclamation d'obtenir les documents nécessaires prouvant qu'ils travaillent ou ont travaillé afin de constituer et déposer leur dossier de demande de régularisation en Préfecture - tel que cela avait été obtenu lors des luttes précédentes et prévu par la circulaire en vigueur.
L'utilisation massive des TSP qui sont dans obligation d'accepter beaucoup sans pouvoir se défendre (bas salaire, mauvaise qualification et conditions de travail difficiles...), tire de fait, tous les salariés (autres intérimaires, CDD, CDI ) vers le bas. Ce système connu de tous permet aux employeurs, entreprises utilisatrices , agences intérim de maintenir sous pression une main d'œuvre fragilisée et malléable qui profite exclusivement au patronat et par conséquent néfaste à tout le salaria.

Défendre les droits des Travailleurs Sans Papiers, c'est défendre les droits de tous les Salariés contre exploitation patronale.

Lire la presse sur le sujet

Publié le lundi 29 juin 2015

Le prestige avant tout...

vendredi 26 juin 2015

Roland Garros, Monte-carlo, Zurich...Des grands noms pour de grands événements auquels Adecco participe (sponsoring, invitation = investissement). Et ça, ça fait parler d'Adecco dans la presse, bien entendu. Mais lorsque par exemple un salarié d'adecco intérimaire demande un tee-shirt, un polaire, ou même un stylo...(tel le font les concurrents comme manpower par exemple qui offre même une doudoune à leur logo) les recruteurs ne peuvent que répondre par la négative « non, nous n'avons malheureusement rien à vous fournir » Nous déplorons en effet, que seules les chaussures de sécurité – et encore ça dépend où – peuvent éventuellement être fournies. Alors qu'un petit objet portant le logo adecco montrerait un certain attachement à son agence et apporterait une certaine satisfaction à l'intérimaire.
De même lorsqu'un salarié permanent adecco sollicite sa hiérarchie pour avoir des objets publicitaires pour une tombola, une association du quartier ou du village « non, nous n'avons malheureusement rien à vous fournir »...le même refrain.
Adecco mise sur le prestige, la vitrine doit être alléchante, il faut faire bonne figure dans la presse. Mais quand on voit certaines agences, et la vétusteté des locaux...ça fait peur...
La CGT est là aussi pour dénoncer ces pratiques. Présente dans les CHSCT, la CGT se rend en agence pour mener des inspections et faire bouger les choses quand les conditions de travail sont trop précaires. En réunion, les réclamations sont portées aux oreilles de la direction, les demandes sont faites et répétées régulièrement. Nous ne désespérons pas de nous faire entendre. Mais plus nombreux nous serons, meilleurs seront les résultats. Intérimaires et permanents, rejoignez-nous !

Publié le vendredi 26 juin 2015

Don pour ...association ????

vendredi 26 juin 2015

Ah le fameux bulletin de paie électronique pour les salariés permanents...
On vous en avait parlé. Tout comme la direction d'adecco, qui présentait ce projet comme un geste pour l'environnement et le milieu associatif....L'économie (impression, papier, timbre, prestataire...) réalisée serait reversée à une ou des association(s). Oui c'est ce que nous avions comme info, mais nous n'avions pas tous les détails : cela pour le premier mois seulement, le mois de mai qui a permis de comptabiliser 400 adhésions. Ce qui veut dire que tous les gains futurs resteront pour adecco, ou plutôt pour les gourmands d'actionnaires. C'est donc en fait un merveilleux don, des salariés qui adhèrent, de quelques euros chaque mois aux pauvres actionnaires million- ou milliardaires !
La CGT ne peut cautionner une telle pratique et vous met en garde. Toutes les économies même de bouts de chandelles réalisées par les salariés servent à la riche minorité mais ne leur sont jamais retournées...

Publié le vendredi 26 juin 2015

Succès de la CGT auprès de la direction ?!

vendredi 26 juin 2015

Une fois de plus, nos chers patrons semblent s'être inspiré du site CGT...
Nous entendons nos fans les plus fidèles dire : « vu le succès que ce site rencontre, pas étonnant, eux aussi ont besoin de rallier les troupes ! »

Le site CGT, un vrai site (et non un blog), avec les sujets qui concernent directement Adecco (et non du blabla inutile). Bref, beaucoup de salariés en parlent et le nombre d'abonnés à la newsletter augmente sans cesse. Ca c'est révélateur !
Alors, en regardant le thème du site CGT adecco, vous pourrez facilement faire le lien avec le nouveau logo qu'adecco a choisi pour représenter ses ambassadeurs. Mais ne confondez surtout pas les ambassadeurs avec vos représentants du personnel CGT.
La CGT porte vos voix auprès de la direction dans les instances (CE, DP, CHSCT) par le biais de ses représentants du personnel qui sont légalement reconnus. Nous dénonçons les mauvaises pratiques de la direction, notamment celles d'arrêter le gaspillage : comme ici une fois de plus avec ses ambassadeurs qui n'auront probablement pas grand pouvoir, ni moyen...mais c'est une belle vitrine...d'ici à ce qu'on en parle dans la presse !!

Publié le vendredi 26 juin 2015

Cerise sur le gateau...

mardi 23 juin 2015

La direction d'Adecco France est désormais bien la seule a pouvoir encore disposer du gâteau en entier à lui tout seul.
Il y a de cela quelques années, les salariés des agences pouvaient eux aussi savourer ce bon gâteau, avec un fixe correct et une part variable confortable.
Mais maintenant que le gâteau est découpé, ça déguste !
Probablement non satisfait de voir que ce business profitait aussi aux salariés, la direction, guidée par les actionnaires toujours plus gourmands, a pris son couteau pour découper le gâteau.
Une part ira à PME, une autre à SPRING, encore une autre à ON SITE (c'était pas forcément prévu, mais Randstad ayant trouvé le bon créneau avec RICE, il a fallu s'y mettre) et le peu qu'il reste...pour Adecco. Et la cerise sur le gâteau ce serait quoi ???
Comme certains managers sont malheureusement amenés à le dire à leurs équipes : "si pas content, y'a qu'à aller voir ailleurs" ou encore "la porte est grande ouverte". Les témoignages de ce genre sont en effet de plus en plus fréquents et nombreux.
Le ras le bol des permanents se généralise depuis un bon moment. Ne vous contentez plus de cette maigre part de gâteau qui vous revient aujourd'hui. Ne restez pas isolés dans vos agences pour vous plaindre, venez à la CGT le faire savoir au plus haut niveau, dans les négociations ou réunions avec la direction. La CGT J'adhère !

Publié le mardi 23 juin 2015

Mise à pied conservatoire ?

mardi 23 juin 2015

La CGT Adecco est régulièrement sollicitée pour se rendre en assistance à entretien préalable à licenciement. Dernièrement plusieurs cas "sensibles", dus à des mises à pieds conservatoire un peu longues...

Flash Info Légale

Pour avoir un caractère conservatoire, la mise à pied doit être concomitante du déclenchement de la procédure de licenciement pour faute grave et faire référence à l'éventualité de ce licenciement. Cette mise à pied conservatoire doit par ailleurs être justifiée par une faute grave rendant impossible le maintien du salarié dans l'entreprise et cette faute grave elle-même doit être bien évidemment être préalable au prononcé de la mise à pied conservatoire.
Préalable au licenciement pour faute grave , la mise à pied conservatoire ne comporte pas de limitation de durée ce qui n'est pas le cas de la mise à pied disciplinaire.
Toutefois comme le contrat de travail est suspendu et le salarié privé de rémunération, l'employeur doit alors impérativement engager la procédure de licenciement individuel pour faute qui débute par une convocation à entretien préalable à licenciement. S'il s'avère que cette mise à pied se prolonge et que vous demeurez sans nouvelles de l'employeur, vous devez reprendre votre travail après lui avoir adressé une lettre recommandée lui signifiant votre date de reprise. L'employeur peut s'en défendre, en précisant qu'il a besoin de temps pour réaliser une enquête.

En dehors de "faits reprochés" au salarié et donnant lieu à "l'exercice de poursuites pénales" qui constituent une situation particulière à laquelle on se reportera cass soc 4/12/2012 , n° 11-27508 assocation régie Behrinoise , l'employeur qui notifie une mise à pied conservatoire au salarié doit le convoquer à un ENTRETIEN PREALABLE SANS DELAI : moins de 6 jours cass soc 30/10/2013 , n° 12-22962.
Le principe est de respecter un "délai raisonnable" que la Cour de cassation ne fixe pas avec précision. Dans un arrêt du 21 décembre 2011, elle avait retenu la même solution pour un délai de 7 jours entre la mise à pied et le début de la procédure de licenciement ; en revanche dans un arrêt du 18 mars 2009 elle avait accepté un délai de 3 jours et moins pour une convocation du salarié suivie dès le lendemain de la mise à pied (arrêt du 20 mars 2013).

L'employeur ne peut donc retarder cet entretien préalable que pour un motif légitime :
La Cour de cassation à jugé qu'en raison des délais nécessaires à l'enquête interne réalisée par l'employeur dans l'intérêt du salarié qui ne doit pas subir une sanction à tort , une mise à pied conservatoire de 13 jours n'était pas d'une durée excessive Cass soc 13 septembre 2012 N° de pourvoi: 11-16434 , AXA .

En l'absence de motif légitime dont l'employeur dont l'employeur doit justifier , une requalification de cette mise à pied conservatoire en mise à pied disciplinaire est possible ce qui interdit ensuite le licenciement puisque les mêmes faits ne peuvent faire l'objet de deux sanctions distinctes : Cass soc 19 septembre 2007 N° de pourvoi: 06-40155 condirmé par cass soc 30/10/2013 , n° 12-22962

Bien évidemment à défaut de faute grave justifiant le licenciement, la mise à pied conservatoire pourra être annulée et le salarié pourra prétendre à une indemnité correspondant au salaire perdu. (cass soc du 2/5/2000 : 97-43895 du 5/12/2001: 99-42553 ET DU 3/2/2004 : 01-45989;
Si en définitive après l'entretien préalable à licenciement pour faute grave, l'employeur revient sur sa décision de licencier mais souhaite néanmoins marquer le "coup" : il lui est possible de prononcer une mise à pied disciplinaire couvrant la période de mise à pied conservatoire.

Publié le mardi 23 juin 2015

Le syndicat CGT Adecco recommande la lecture de cet ouvrage!

couv versoINTERIM, l’esclavage moderne ?

391 pages. Format : 14,8x21 cm

Comment acquérir ce livre :

   -   Chez votre libraire, en indiquant le numéro ISBN : 9782951223936

   -   Auprès des Editions d’Anglon 735, route de Jarcieu. 26210 Lapeyrouse. Prix 18 €. Port gratuit.

 

 

A découvrir...

les perles de vos représentants du personnel...

Notre Newsletter



Joomla Extensions powered by Joobi

Permanence CGT

 

Une question à poser ?
Contactez vos élus CGT

par téléphone

 

Du lundi au vendredi 9h - 17h

 

Benjamin au 07 64 49 80 23 

 


 

Photothèque

Suivez-nous...