Au diable l’avarice

mardi 23 mai 2017

                                                                                                                         valise-trolley-a-roulettes

 

Après l'épisode des débats existentiels sur la couleur des véhicules de fonction qui a

 

tourneboulé le Comité Central d'entreprise.

 

Pour ne pas être en reste les Comités d'établissements vont débattre et voter (de

 

manièrepositive) sur la possibilité pour vos élu(e)(s) et représentant(e)(s) de s'octroyer :

 

 

Un code du travail : NON

 

De la documentation juridique : NON

 

Une VALISE À ROULETTE !!!!!!

 

Peut être certains ou certaines avec la proximité des beaux jours ont besoin de se

 

préparer !!!!

 

Considérant le nombre d'élu(e)(s) c'est une petite dépense de 30.000 euros !!!!

 

A quand les costumes Arnys, les tailleurs Chanel, les escarpins Loboutin et les

 

chaussures Berluti?

 

Soyons fou !!!

Publié le mardi 23 mai 2017

LA REVOLUTION EST EN MARCHE

mercredi 24 mai 2017

 

téléchargement 6Dans ce monde actuel en pleine ébullition et face aux incertitudes multiples , il y a au moins un pilier stable, un vrai point d'appui, un phare dans la nuit :


LES SUJETS DÉBATTUS EN COMITÉ CENTRAL D'ENTREPRISE ADECCO

 

Dernier exemple d'importance, que dis je de révolutionnaire :

 

La couleur et la marque des véhicules de fonction mis à disposition des salariés permanents (pour ceux qui en ont !) la couleur blanche ne convient pas et vos élus bloquent sur les modèles SEAT pas assez confortables !!! 2 heures de débats !!!!téléchargement 7

 

La CGT est bien heureuse de pas assister à ces débats de concessions automobiles, nous reviendrons dans cette magnifique instance lorsque les sujets seront un peu plus, utile.

En attendant si vous avez un véhicule à vendre, pas blanc et pas de marque SEAT, vous pouvez toujours faire une offre au Secrétaire du CCE. Il transmettra.

Publié le mardi 23 mai 2017

VIRUS CHEZ ADECCO

jeudi 9 février 2017

19798163-Computer-alerte-de-virus-signe-grungy-Banque-dimagesNous venons d'apprendre la nouvelle, il y aurait un virus dangereux qui circulerait au troisième étage du nouveau siège :
les salarié(e)(s) sont confinés avec interdiction de circuler dans les couloirs ou les bureaux
(tant pis pour celles et ceux qui étaient aux toilettes).

 

 

Epidemie de grippe ? Ebola ? Risque de contagion ?

 

Non c'est beaucoup plus grave :
nos grands patrons européens et mondiaux (voir l'épisode de la Zurich mobile) ont réquisitionné cet étage et il semblerait qu'il faille respecter une distance de sécurité entre le « vulgus salarié » et le haut cadre dirigeant. Il y aurait danger !!!

 

De quoi ? Pour qui ?

 

Pour celles et ceux qui trouvent la réponse, à gagner : un tour en Zurich- mobile!images 6

Publié le mercredi 8 février 2017

LA ZURICH MOBILE

mercredi 8 février 2017

IMG 1481

 

Le matin du 07 février, les salariés du nouveau siège lyonnais ont vu ce magnifique bus s'arrêter devant leur porte :
L'équipe de foot de l'olympique lyonnais ? Peut-être même l'équipe de France ?

 

Et bien NON !

 

Juste nos grands patrons européens et mondiaux en goguette pour trois jours de réunion lyonnaise.
Après sans doute un petit (grand ?) bouchon du centre-ville, un hôtel (4,5, 6 étoiles ?) un transport diplomatique, la Zurich-mobile.

 

C'est sans doute le temps incertain et humide, la peur de se perdre dans la mégapole lyonnaise qui a nécessité ce déploiement.

 

Les salarié(e)(s) soumis au régime sec depuis des années auraient bien aimé un peu plus de solidarité !
Pour information un ticket de bus/métro se négocie entre 1,8 et 2 euros, pas vraiment le prix de la Zurich-mobile !

Publié le mercredi 8 février 2017

PAS DE NOEL CHEZ ADECCO MAIS PAS POUR TOUS !

jeudi 12 janvier 2017


Le partage, la justice, l'équité sont des mots dont nous ne partageons pas la même définition que l'alliance des 5 (UNSA, CFDT, FO, CFE CGC, CFTC) - alliance composée soit dit en passant d'une majorité de salariés permanents- qui dirige toutes les instances représentatives du personnel CE, CCE .....
Pour la première fois dans l'histoire des CE Adecco, il n'y aura pas de cadeaux de noël et pour 2017 les activités sociales disparaitront peut-être ou seront réduite à une peau de chagrin.

 

Comme toujours les premières victimes seront les intérimaires. Pourtant les budgets des CE et cela ne change pas sont issus de la masse salariale représentée par les intérimaires à hauteur de 98% !!!! Et bien ceux à qui vous avez accordé votre confiance et qui passe l'essentiel de leur temps à exclure la CGT, organisation syndicale intérimaire, ont trouvé le moyen par exemple dans le CE OUEST de clôturer 2016 avec un déficit de plus de 90000€. 2017 va commencer fort et cela n'est que le début de la bérézina. Dans ce cas les qualificatifs que nous pourrions partager seraient INCOMPÉTENCE et EGOISME.

Au lieu d'écouter les solutions proposées par la CGT, ces messieurs dames, continuent à maintenir pour leurs électeurs, salariés permanents, (2% de l'effectif) comme eux, des avantages sociaux tout en augmentant les critères d'attribution, donc réduire le nombre de bénéficiaires chez les salariés intérimaires !!!

 

Quelques exemples précis en 2016 de leur justice sociale.192px-RedistributionPauvresVersRiches
Sur le périmètre OUEST, 1.468 salariés intérimaires sur 40.000 à l'effectif ont bénéficié des activités sociales (3,5%) alors que 1.583 salariés permanents sur 1.000 à l'effectif en ont bénéficié (158%) !!!!!! c'est la réalité des chiffres, ils ne mentent pas. Autrement dit les intérimaires qui représentent 97,5% de la masse salariale donc des budgets sociaux n'y ont accès qu'à 3,5%. Cotisez plus, on vous redistribuera moins.

 

Vous n'avez rien eu pour Noel ? dommage mais ce n'est pas le cas pour tous : des agendas ont été commandés pour plus de 56.000€ et devinez qui va les recevoir ? Une certitude, très peu d'intérimaires.

Petit conseil pour les heureux bénéficiaires, au vue de l'état de déliquescence des CE, gardez-les précieusement ils risquent de devenir collector.

Enfin (pour l'instant) vos représentants au CE (sauf ceux de la CGT par respect aux intérimaires) se sont octroyés non pas 1 mais 2 repas de Noel, dont le dernier partagé avec les membres de la Direction. Ceci venant en complément d'une prime accordée par la Direction aux salariés permanents (de25 à 40 euros) pour ce repas de Noel.
Toujours plus, mais toujours plus pour les mêmes, toujours moins et rien pour Noel pour les intérimaires !
A la lumière de ces quelques exemples de la gestion des CE par nos collègues permanents, nous commençons à comprendre les problèmes de l'entreprise.
A la CGT nous sommes en colère, nous intérimaires nous en avons assez d'être pris pour des sous salaries, car la richesse d'Adecco et des CE c'est nous ! Nous exigeons une meilleure justice sociale!
               

Intérimaires, ils ne suffit plus d'être en colère ou de s'indigner,

                                               

                                              il faut s'engager,

                                                       

                                              rejoignez-nous!

Publié le jeudi 12 janvier 2017

DES CE AUX ABOIS

jeudi 12 janvier 2017

                              

Nous avions les Mozart de la finance, coté direction, qui tondent années après années la société sur le dos des salariés pour alimenter la cagnotte de l’écureuil affamé de Zurich. Eh bien nous avons des mauvais chefs de fanfare qui vont conduire les Comités d’établissement à la ruine totale !

 

 En effet, les situations financières des 4 CE, managés par des bureaux UNSA, CGC, FO, CFDT, CFTC sont dans un état de déliquescence avancée :

 

                       Des soldes de comptes Activités Sociales proche de zéro, parfois même débiteurs !

 

Des choix de gestion plus qu’hasardeux avec des prêts entre les budgets de fonctionnement et sociaux comment rembourser ? quand rembourser ? nul ne sait (en langage technique on appelle cela une fuite en avant, on pourrait même parler de cavalerie).                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  previsible

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                            

Des débuts de contestation des trop fameuses conventions entre les CE et le CCE, alors qu’il y a 6 mois déjà la CGT alertait, seule, l’ensemble des CE sur le sujet. (Peut-être avions nous raison un peu trop tôt !) en tout état de cause la CGT ne s’associera et ne cautionnera jamais de telles opérations, l’alliance des 5 (UNSA, CGC, FO, CFDT, CFTC) a fait seule ses choix, elle en assumera seule la responsabilité.

 

Conséquence : après l’absence de cadeaux de Noel en 2016, vous pouvez déjà faire une croix sur celui de 2017. Pour les activités sociales classiques (cinéma, chèques vacances et autres), les critères d’ancienneté seront tellement élevés que pour la quasi-totalité d’entre nous, il faudra oublier aussi.

 

 Conséquence : le choix de transférer la gestion de la peau de chagrin des Activités Sociales qui restera à des sociétés extérieures, ce qui entrainera de manière automatique le licenciement de la plus grande partie des salarié(e)(s) du Comité Central d’entreprise en charge de la gestion jusqu’à présent. Curieux choix de la part d’organisations syndicales sensées défendre l’emploi !!!

 

                                    Une faillite financière et sociale inédite à très court terme !!

 

 

Avec des budgets disponibles à l’identique des mandatures précédentes !! c’est une grande première. Cherchez l’erreur ! Attention ces tristes sires ne sont pas là par hasard c’est aussi le résultat de vos votes aux dernières élections professionnelles, il ne faut pas l’oublier !

 

Tout lien entre l’incurie des responsables (salariés permanents) des Comités d’établissements et la mauvaise forme de l’entreprise qui pourrait être fait, ne serait peut-être pas qu’une vue de l’esprit.

 

Les 150.000 intérimaires qui sont la masse salariale, qui font les budgets sociaux veulent avoir des activités sociales. C’est possible, la CGT a les solutions, la CGT les a proposées. Il est pitoyable que l’alliance (UNSA, CGC, FO, CFDT, CFTC) préfère la captation de ces budgets pour des choix constables d’actions sociales à destination de la minorité des salarié(e)(s) permanents.

 

                                       LES INTERIMAIRES EXIGENT DES ACTIVITES SOCIALES !                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

 

LA CGT ADECCO :

SEUL MOYEN DE FAIRE ENTENDRE VOS RECLAMATION ET DEFENDRE VOS DROITS !  

Publié le jeudi 5 janvier 2017

PAS DE CADEAU NOEL 2016 MERCI QUI ?

vendredi 25 novembre 2016

 

noel

Publié le vendredi 25 novembre 2016

A découvrir...

les perles de vos représentants du personnel...

Notre Newsletter



Permanence CGT

 

Une question à poser ?
Contactez vos élus CGT

par téléphone

 

Du lundi au vendredi 9h - 17h

 

Benjamin au 07 64 49 80 23 

 


 

Photothèque

Suivez-nous...